06 76 87 36 34
Vivement le printemps !

Vivement le printemps !

La sortie de l’hiver nous amène vers plus d’ensoleillement et une envie irrésistible de travailler dans le jardin, de sortir un peu plus le bout de notre nez au dehors. Voici quelques conseils à mettre en place dès le début du mois de mars pour renforcer notre organisme.

Ménagez votre foie

Il est important de drainer notre foie tout comme nos grands-mères s’attaquaient au ménage de printemps. Artichaut et radis noir en cure et/ou sève de bouleau en boisson de table sont de bons compromis.

Petite mono diète

Si vous vous en sentez le courage, mettez votre système digestif au repos en lui proposant une journée par semaine de mono diète : choisir un seul type d’aliment à chaque repas, soit de la compote de pommes sans sucre ajouté, soit du riz blanc bien cuit sans adjonction de matière grasse. Boire un litre d’eau, des infusions non sucrées.

Baies de myrtilles

Renforcez votre immunité par une flore intestinale équilibrée en consommant des produits lacto-fermentés ainsi que des fruits et légumes de saison. Si vous n’avez pas échappé aux affres de la gastro- entérite, la décoction de baies de myrtilles et l’eau d’argile blanche vous soutiendront. Pensez à vous réhydrater (thé noir avec beaucoup de sucre et un peu de sel). La médecine traditionnelle chinoise par moxibustion est rapidement efficace avec un bâton d’armoise et du sel. (Consultez un praticien).

Infusion aux orties

Allergies saisonnières ou rhume des foins, n’oubliez pas l’ortie. Boire quatre tasses d’infusion de feuilles d’orties par jour (10 min d’infusion pour une plante sèche, 3 min pour une plante fraîche) à laquelle vous rajouterez trois cuillères à café d’elixir du Suédois.

 

Le bain dérivatif

Vous sentez les prémices d’un bon rhume (écoulement nasal, éternuement, fièvre légère, mal de gorge, fatigue) pratiquez le bain dérivatif immédiatement afin d’évacuer les toxines. Dans votre salle de bain, habillé(e) excepté votre fessier positionné sur le bord du tabouret ; en face de vous un autre tabouret sur lequel est posé une bassine d’eau très froide. Trempez un gant de toilette dans l’eau, étreignez-le bien et passez-le dans l’aine droite et gauche du haut vers le bas. (Ne laissez pas d’eau couler le long des jambes et ne touchez pas les muqueuses). Faites cela dix bonnes minutes. Cette technique ancestrale, si elle est utilisée dès les premiers signes de mal-être, vous rendra souvent de fiers services. Efficace pour toute la famille.

Les remèdes d’antan contre les frimas de l’hiver

Les remèdes d’antan contre les frimas de l’hiver

L’hiver, le froid et l’humidité nous guettent. Nous nous couvrons, nous calfeutrons devant un bon feu en espérant éviter les grippes, rhumes, gastro-entérites, douleurs rhumatismales ou musculaires…
Si elles survenaient tout de même, Katia nous dévoile quelques remèdes d’antan pour les éloigner.

La tisane de thym

Dès que vous sentez les frissons parcourir votre corps, vous éternuez, le nez commence à couler. Il est temps d’agir pour stopper les symptômes sans tarder. Une tisane de thym avec une rondelle de gingembre frais ou un peu de cannelle à faire infuser dix minutes. Rajoutez une rondelle de citron et du miel. Trois tasses par jour.

Le foulard et le sèche-cheveux

Mettre un foulard de soie et chauffer l’arrière de la nuque avec un sèche- cheveux pendant une minute. La soie est conductrice de chaleur. Les vents froids pénètrent souvent par le cou. Cette technique permet de les évacuer. Retirer vos colliers/pendentifs avant de chauffer pour éviter les brûlures.

Les gousses d’ail

Les oreilles et la gorge commencent à vous irriter. Prenez deux gousses d’ail, taillez-les et appliquez-les dans l’orifice de chaque oreille sans trop les enfoncer. Faites-les tenir avec un pansement. Gardez-les au moins deux heures. Sinon, frottez l’intérieur de l’orifice et du pavillon de l’oreille avec la gousse d’ail qui est un excellent anti bactérien.

Le navet et le miel

Si vous vous y êtes pris trop tard et que vous toussez la nuit, le sirop de navet maison est un excellent remède qui vous évitera de tousser la nuit sans empêcher l’expectoration. Les nuits seront plus reposantes pour les grands et les petits. Choisir un gros navet biologique, peler le dessus et faire un trou dans la chair, poser le navet dans une coupelle et le remplir avec du sucre brun ou du miel. Un sirop naturel donné par le navet se formera en quelques heures. Boire le sirop le soir avant de se coucher et remplir à nouveau le navet qui vous en fournira jusqu’à flétrissement.